Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La farce du partage des richesses

Le P"C"F, le PG, le Front de gauche n'ont que ce mot à la bouche "Partage des richesses", comme si les maux dont souffre notre société relevaient d'un simple mauvais partage...

C’est que le crime et le drame fondamental du système économique dans lequel nous vivons et dans lequel vivent les militants du Front de Gauche, de la CGT, du PG, de SUD, etc, ce n’est pas la mauvaise répartition de la richesse et les sacrifices mal partagés entre les riches et les ouvriers salariés. Non, ce n’est pas la source du problème. Cette injustice distributive de la richesse entre les riches et les gens ordinaires, les pauvres et les salariés est la conséquence de l’injustice suprême, la mère de toutes les injustices : l'exploitation capitaliste !

C’est parce qu’ils sont propriétaires des moyens de production, du commerce et des communications que les Lagardère, Dassault, Total, Goldman Sachs et autres monopoles multimilliardaires, chefs d’entreprises et membres des conseils d'administration, banquiers et financiers, gros propriétaires terriens et du bâti, s’en mettent plein les poches et donnent le moins possible à la société tout en menaçant de quitter le pays avec leurs usines et leurs fortunes mal acquises si l’impôt sur la fortune ou les profits, si les taxes aux entreprises, si les "charges" sociales et autres sont augmentés.

Comme ce sont les riches – la classe capitaliste et les financiers-banquiers – qui dirigent et organisent cette société jamais les politiciens de droite comme de la pseudo gauche n’imposeront « Aux riches de faire leur juste part ! ». Et pourquoi ? D'abord, parce que tous ces beaux messieurs et dames sont les commis politiques des monopoles capitalistes. Ils sont à leur service, quoi qu'ils disent. Ensuite, parce que la loi du capitalisme c'est « TOUJOURS PLUS DE PROFITS ! »

L’État capitaliste Français n’a pas été mis sur pied pour « Faire payer les riches » mais bien pour faire payer les ouvriers, les salariés, les travailleurs et les étudiants, les privés d'emploi et les pauvres, et c’est le fondement même de cette société qu’il faut changer pour en inverser les rôles et faire en sorte que tous travaillent au profit de tous par la socialisation des moyens de production, d'échange, de la terre et du bâti.

Ce sont les travailleurs qui créent les richesses, ils doivent donc en recevoir, directement et indirectement, individuellement et collectivement, les bénéfices : « L’oisif ira loger ailleurs ».

Pour se libérer les travailleurs doivent s'opposer à cette farce du "Partage des richesses" et s'organiser pour : « Exproprier les capitalistes sans indemnité et sons contrôle ouvrier. Briser l'État capitaliste et instaurer le pouvoir des travailleurs (ce que Marx a appelé "la dictature du prolétariat") ».

C'est à dire, dès aujourd'hui, dans nos luttes quotidiennes, construire la révolution socialiste, vers le communisme !

FORGEONS L’OPPOSITION ANTICAPITALISTE !

L’abstention très forte dans les quartiers populaires a été le principal enseignement des élections municipales. La déception, le mécontentement, la colère se traduisent par une sanction méritée à l’égard du gouvernement social-démocrate et de sa politique au service du Capital et de l’UE.

Le cadre antidémocratique de la Vème République, fondé sur l’alternance entre les deux partis cogérants du pouvoir du Capital (et leurs associés), a fonctionné et la droite et l’extrême-droite sont sorties renforcées ; alternance entre partis et responsables qui ne changera en rien le fond, car c’est toujours la même politique de classe qui est menée alternativement par le PS ou l’UMP, pour le seul bénéfice des capitalistes.

Sur la base de leur propre expérience, les travailleurs commencent à prendre conscience que le PS n’est pas un parti de gauche, défenseur des intérêts populaires, mais un parti intégré au système capitaliste, ayant pour mission de duper les forces du travail.

Pour lire la suite téléchargez le PDF ci-dessous :

PDF à télécharger

Tag(s) : #Anti-réformisme, #Anti-social-démocrate, #Anti-capitalisme, #Anti-impérialisme, #Révolution, #Communisme

Partager cet article

Repost 0